C'est malheureusement trop tard pour réagir. Élus de la France, propriétaires terriens, vous vous êtes laissé  _ _ _ _ _ _  par des promoteurs éoliens.

Il vous faudra assumer l'avenir.

Les graphiques édités par EDF / RTE ne présages rien de bon.

 

Ces dernières années, plus il y a de production solaire et éolienne plus on produit du CO2,  c'est ballot!

Ils nous vendent leurs machines, récoltent tout le fruit de leurs productions que l'on en ai ou pas besoins, payées majoritairement par les Français. Le comble du surplus, EDF s'en débarrasse à vil prix sur le marché de gros pouvant être à prix négatif. Sacré organisation!!!!.

Quand nos dirigeant vont ils réagir?  la France est accrochée à des sangsues étrangères, vidée de son sang, elle ne pourra plus se relever.


La corse n'a pas la surface nécessaire pour rivaliser, elle n'est donc pas retenue.

Le Grand EST et les Hauts-De-France sont suffisamment pourvus en éoliennes

Les monuments de France sont d'avantages considérés en Ile de France qu'ailleurs.

Être à la ramasse en solaire avec autant de toitures, inadmissible

Stop Éolien 08

Ce que représentent les 63 éoliennes prévues au projet du

Mont des Quatre Faux

 Le silo agricole, ci-dessus en incrustation, est à sa taille réelle à coté du monstre.

Éléments                                                                                               Nbr minimum

Mat en béton de 135 m,>250 t                                                            10 camions

Rotor :Diamètre 126 m, 500 t                                                              20  camions

Ferraillage  ????                                                                                        5  camions

Hauteur totale : 198 m

Fondations : diamètre 30 m, 1300 m³ de béton,poids>3000 t  140 toupies.

Au total, rien que pour une éolienne,  environ  175 camions.

Ajouter: le transport des engins de chantiers, l'agencement des chemins,  selon  Wikipédia, ce sont 200 camions de 30t hors aménagements aux accès de sites.

           fois 63 éoliennes> 12500 camions de 25t minimum!!!!!


Il est grand temps de réagir.

Tout commence malheureusement par la commission européenne! (69pages)



Si on ne fait rien, si nous nous mobilisons pas,

voilà ce que l'avenir, tout projet éolien visible à 4 km des habitations, nous réserve partout en France

  1. Suite aux nuisances des éoliennes, les investisseurs bouderons la région et c'est déjà d'actualité!
  2. Par extension, sa désertification: fermetures des établissements scolaires, publics,  des commerces  etc....
  3. Une région devenue un TROU PERDU, une friche: les ronces, les "échaudures" (orties) prendrons l'espace abandonné.
  4. Adieux les taxes d'habitations, adieux les impôts locaux, adieux l’amortissement des piscines publiques Etc....
  5. À quoi servira la manne promise par  les promoteurs?        Alors! à quoi, à qui?.       Vous devez  réagir!
  6.    Rendez vous sur>>> Nos & Vos Actions

Bill Gates

 

Un nouvel avis défavorable se fait jour au sujet de l’éolien et de la folie actuelle de l’énergie renouvelable, cette fois-ci de la part de Bill Gates.

 

Le UK Online Register nous rapporte ici que le gourou de la technologie n’est pas impressionné par la mode des énergies renouvelables éolienne et solaire : « les énergies renouvelables ne peuvent pas faire le boulot. L’État devrait faire basculer les subventions aux énergies renouvelables en direction de la recherche et développement ».

 

De plus, Bill Gates pense que « elles ne sont pas une solution viable pour réduire les niveaux de CO2 » et que le coût d’une électricité qui viendrait principalement des énergies solaire et éolienne serait « au delà d’astronomique ».

 

Bill Gates a fait ces commentaires dans une interview au Financial Times. The Register nous rapporte :

 

« Quant aux solutions possibles pour de l’énergie avec de faibles émissions de CO2, Gates pense que la réponse se trouve dans l’innovation technologique. The register écrit : selon l’avis de Bill Gates, la réponse serait que les États réorientent les sommes massives d’argent, qui sont en ce moment acheminées vers les propriétaires d’installations renouvelables, plutôt en direction de la recherche et développement. »

 

Gates croit aussi que désinvestir des compagnies de charbon et de pétrole aura peu d’effets, et que des batteries pour stocker l’approvisionnement sporadique des énergies éolienne et solaire, ne sont pas la réponse. Une partie de la réponse, pense-t-il, est dans l’énergie nucléaire. Il  insiste sur le fait que c’est exactement ce que veulent les « verts » car ils savent, du moins ceux qui ne mentent pas, que le 100% renouvelable est impossible à atteindre. Ce système mis en place ne peut perdurer qu’avec des subventions provenant de taxes que paient les utilisateurs finaux et il ne profite qu’à une petite poignée d’industriels. Le tournant politique pris ces dernières années pour développer les énergies renouvelables est une utopie vouée à une impasse. Cette impasse doit donc, toujours selon Bill Gates, cesser et il est importe de réorienter une part des investissements vers la R&D dans les technologies nucléaires de quatrième génération.

 

Bill Gates

 

Un nouvel avis défavorable se fait jour au sujet de l’éolien et de la folie actuelle de l’énergie renouvelable, cette fois-ci de la part de Bill Gates.

 

Le UK Online Register nous rapporte ici que le gourou de la technologie n’est pas impressionné par la mode des énergies renouvelables éolienne et solaire : « les énergies renouvelables ne peuvent pas faire le boulot. L’État devrait faire basculer les subventions aux énergies renouvelables en direction de la recherche et développement ».

 

De plus, Bill Gates pense que « elles ne sont pas une solution viable pour réduire les niveaux de CO2 » et que le coût d’une électricité qui viendrait principalement des énergies solaire et éolienne serait « au delà d’astronomique ».

 

Bill Gates a fait ces commentaires dans une interview au Financial Times. The Register nous rapporte :

 

« Quant aux solutions possibles pour de l’énergie avec de faibles émissions de CO2, Gates pense que la réponse se trouve dans l’innovation technologique. The register écrit : selon l’avis de Bill Gates, la réponse serait que les États réorientent les sommes massives d’argent, qui sont en ce moment acheminées vers les propriétaires d’installations renouvelables, plutôt en direction de la recherche et développement. »

 

Gates croit aussi que désinvestir des compagnies de charbon et de pétrole aura peu d’effets, et que des batteries pour stocker l’approvisionnement sporadique des énergies éolienne et solaire, ne sont pas la réponse. Une partie de la réponse, pense-t-il, est dans l’énergie nucléaire. Il  insiste sur le fait que c’est exactement ce que veulent les « verts » car ils savent, du moins ceux qui ne mentent pas, que le 100% renouvelable est impossible à atteindre. Ce système mis en place ne peut perdurer qu’avec des subventions provenant de taxes que paient les utilisateurs finaux et il ne profite qu’à une petite poignée d’industriels. Le tournant politique pris ces dernières années pour développer les énergies renouvelables est une utopie vouée à une impasse. Cette impasse doit donc, toujours selon Bill Gates, cesser et il est importe de réorienter une part des investissements vers la R&D dans les technologies nucléaires de quatrième génération.

 

Bill Gates

 

Un nouvel avis défavorable se fait jour au sujet de l’éolien et de la folie actuelle de l’énergie renouvelable, cette fois-ci de la part de Bill Gates.

 

Le UK Online Register nous rapporte ici que le gourou de la technologie n’est pas impressionné par la mode des énergies renouvelables éolienne et solaire : « les énergies renouvelables ne peuvent pas faire le boulot. L’État devrait faire basculer les subventions aux énergies renouvelables en direction de la recherche et développement ».

 

De plus, Bill Gates pense que « elles ne sont pas une solution viable pour réduire les niveaux de CO2 » et que le coût d’une électricité qui viendrait principalement des énergies solaire et éolienne serait « au delà d’astronomique ».

 

Bill Gates a fait ces commentaires dans une interview au Financial Times. The Register nous rapporte :

 

« Quant aux solutions possibles pour de l’énergie avec de faibles émissions de CO2, Gates pense que la réponse se trouve dans l’innovation technologique. The register écrit : selon l’avis de Bill Gates, la réponse serait que les États réorientent les sommes massives d’argent, qui sont en ce moment acheminées vers les propriétaires d’installations renouvelables, plutôt en direction de la recherche et développement. »

 

Gates croit aussi que désinvestir des compagnies de charbon et de pétrole aura peu d’effets, et que des batteries pour stocker l’approvisionnement sporadique des énergies éolienne et solaire, ne sont pas la réponse. Une partie de la réponse, pense-t-il, est dans l’énergie nucléaire. Il  insiste sur le fait que c’est exactement ce que veulent les « verts » car ils savent, du moins ceux qui ne mentent pas, que le 100% renouvelable est impossible à atteindre. Ce système mis en place ne peut perdurer qu’avec des subventions provenant de taxes que paient les utilisateurs finaux et il ne profite qu’à une petite poignée d’industriels. Le tournant politique pris ces dernières années pour développer les énergies renouvelables est une utopie vouée à une impasse. Cette impasse doit donc, toujours selon Bill Gates, cesser et il est importe de réorienter une part des investissements vers la R&D dans les technologies nucléaires de quatrième génération.

 

Bill Gates

 

Un nouvel avis défavorable se fait jour au sujet de l’éolien et de la folie actuelle de l’énergie renouvelable, cette fois-ci de la part de Bill Gates.

 

Le UK Online Register nous rapporte ici que le gourou de la technologie n’est pas impressionné par la mode des énergies renouvelables éolienne et solaire : « les énergies renouvelables ne peuvent pas faire le boulot. L’État devrait faire basculer les subventions aux énergies renouvelables en direction de la recherche et développement ».

 

De plus, Bill Gates pense que « elles ne sont pas une solution viable pour réduire les niveaux de CO2 » et que le coût d’une électricité qui viendrait principalement des énergies solaire et éolienne serait « au delà d’astronomique ».

 

Bill Gates a fait ces commentaires dans une interview au Financial Times. The Register nous rapporte :

 

« Quant aux solutions possibles pour de l’énergie avec de faibles émissions de CO2, Gates pense que la réponse se trouve dans l’innovation technologique. The register écrit : selon l’avis de Bill Gates, la réponse serait que les États réorientent les sommes massives d’argent, qui sont en ce moment acheminées vers les propriétaires d’installations renouvelables, plutôt en direction de la recherche et développement. »

 

Gates croit aussi que désinvestir des compagnies de charbon et de pétrole aura peu d’effets, et que des batteries pour stocker l’approvisionnement sporadique des énergies éolienne et solaire, ne sont pas la réponse. Une partie de la réponse, pense-t-il, est dans l’énergie nucléaire. Il  insiste sur le fait que c’est exactement ce que veulent les « verts » car ils savent, du moins ceux qui ne mentent pas, que le 100% renouvelable est impossible à atteindre. Ce système mis en place ne peut perdurer qu’avec des subventions provenant de taxes que paient les utilisateurs finaux et il ne profite qu’à une petite poignée d’industriels. Le tournant politique pris ces dernières années pour développer les énergies renouvelables est une utopie vouée à une impasse. Cette impasse doit donc, toujours selon Bill Gates, cesser et il est importe de réorienter une part des investissements vers la R&D dans les technologies nucléaires de quatrième génération.